1. Parcours

En bref, cela donne : après un parcours classique (ENS, 1984-1989*; agrégation de philosophie, 1987), SR soutient à l’EHESS en 1996 une thèse d’histoire des sciences, La philosophie mécanique (1630–1690), dirigée par Ernest Coumet. Elle passe alors deux ans au Max-Planck-Institut-für-Wissenschaftsgeschichte, à Berlin, puis est PRAG au Centre-Alexandre-Koyré (1998–2002). En 2002, elle est élue MCF au département de philosophie de Grenoble II, où elle reste 10 ans. Après avoir soutenu en 2010 son habilitation à diriger des recherches, Recherches sur la philosophie naturelle à l’âge classique, Pierre-François Moreau étant garant, elle est élue Professeure d’histoire et de philosophie des sciences au département de philosophie de l’ENS (2012).

Pour un CV plus détaillé (mars 2012), comprenant d’ailleurs des éléments présents dans d’autres pages, c’est ici.

* Pour être exacte : je suis entrée à l’ENS de Jeunes Filles, dite aussi « Sèvres », en raison d’une localisation passée, et sortie « ancienne élève de l’ENS »,  l’ENS (Ulm) et l’ENS (« JF », « Sèvres ») ayant fusionné en 1985. Il y aurait une étude de socio-psychologie historique à faire sur les connotations associées à la condition de sévrienne versus celles qui l’étaient à la condition d’ulmien dans ces années-là. Je ne suis d’ailleurs pas tout à fait sûre que la fusion des deux établissements ait fait disparaître ce genre de connotations. J’ai écrit une fois pour toutes ce que je pensais sur la question des femmes dans l’ESR ici et .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s